Tout ce que vous devez savoir sur le Bullet Journal

Aujourd’hui je vais vous parler de mon accessoire favori : mon Bullet Journal (BuJo pour les intimes).  Il m’accompagne tous les jours, partout où je vais.

Qu’est-ce que c’est  ?

Un Bullet Journal est un agenda hybride, un mélange entre un calendrier, une To Do list, un carnet de dessin, et un journal…. Et pourquoi est-il si bien ? Parce que c’est vous qui le concevez, qui l’élaborez ! Il est à votre image, et vous pouvez en faire CE QUE VOUS VOULEZ !

C’est pas beau, ça ?

(Vous sentez l’excitation, là?)

Tout ce que vous devez savoir sur le Bullet Journal

De prime abord, on peut penser qu’à l’ère des smartphones, avoir un Bullet Journal est un peu démodé. Mmmmmmm…peut-être. Mais en toute honnêteté, je n’ai jamais été aussi organisée et productive que depuis que j’en ai un. Il m’apporte beaucoup de choses. Tout d’abord, j’ai tout au même endroit : fini d’avoir des post-its, des listes, des carnets de notes et un agenda. Ensuite, je peux exercer ma créativité. OK, ok, je sais que je ne dessine pas très bien, mais je m’exerce ! Et je m’essaie à la calligraphie, et je trouve trop cool de pouvoir faire des titres vraiment beaux (pas pour l’instant évidemment), rien qu’en les dessinant moi-même. C’est ludique, c’est authentique !

Et puis, de semaine en semaine, si je vois que quelque chose ne fonctionne pas, je peux le changer, l’abandonner, le remplacer, le modifier, etc. C’est modifiable à volonté ! Et il fonctionne comme moi j’ai envie qu’il fonctionne.

Et pour tout vous dire, je retombe carrément en enfance à chaque fois que je sors tous mes feutres.

Les chats aussi d’ailleurs, ils ont un vrai radar ! J’ai qu’à en balancer un dans le couloir et ça les occupe pendant 20 minutes…

De quoi vous avez besoin ?

J’ai envie de vous dire…un carnet et un stylo ? Pour commencer, vous n’avez besoin de rien de plus ! Vous verrez rapidement de quoi vous aurez réellement besoin, et surtout de quoi vous avez envie.

J’ai fait mes premières pages en septembre 2016. Au début, j’avais un peu peur, peur d’oublier des éléments, peur de faire des erreurs, peur que mes dessins ne soient pas beaux. Alors j’ai commencé avec un petit classeur, format A5, comme cela je savais que je pouvais insérer des pages en cas d’oubli, remplacer des pages ratées, etc.

Ensuite, j’ai pris confiance et, pour la nouvelle année 2017, j’ai utilisé mon premier carnet. Un carnet de notes aux pages blanches que j’avais reçu quelques mois auparavant. Noir, discret, il m’a suivi pendant toute une année. Le seul point négatif que j’ai pu lui trouver, c’est que les pages étaient toutes blanches. Pas parce que ce n’est pas bien, mais parce que j’avais besoin de structure et de support : quand vous voulez écrire droit ou dessiner des tableaux, ce n’est pas évident.

Alors pour 2018, je me suis faite plaisir, et j’ai commandé un carnet avec une couverture de couleur vive, et des pages en pointillés. J’avais le choix entre des lignes, des carreaux ou des pointillés, et je me suis dit que c’était le plus discret et le plus pratique. Et j’en suis vraiment contente !

Tout ce que vous devez savoir sur le Bullet Journal

J’ai commencé avec un set de 4 feutres : noir, rouge, bleu et vert. Au fil du temps, mes besoins ont évolué, mes envies aussi, et j’ai accumulé un stock de 50 feutres de toutes les couleurs / épaisseurs (sans compter les planques secrètes de mes chats qui se trouvent très probablement derrière le canapé, ou sous le lit !), une vraie gamine. J’ai des feutres standards de 30 couleurs différentes, des feutres effaçables, de très gros feutres, et des feutres pour faire de la calligraphie avec une pointe flexible – #accumulatricecompulsive.

Pour le reste, laissez libre cours à votre fantaisie : des stickers, des pochoirs, du Washi tape (accumulatrice compulsive aussi pour ces trucs-là), des surligneurs, que sais-je ?

Par où commencer ?

“Une image vaut mieux que mille mots” ? Et bien j’ai mieux ! Je vous propose une vidéo explicative sur le fonctionnement du Bullet Journal par l’inventeur de ce système lui-même : Ryder Carroll (new-yorkais, concepteur de produits numériques – ironique, non ?)

(sous-titres en français disponibles)

Je vous l’accorde, Ryder Carroll est un puriste et son Bullet Journal est minimaliste de chez minimaliste : pas de chichis, pas de couleurs, pas de dessins – le strict minimum pour faire le job.

Alors, je vous rassure : il y a autant de version de Bullet Journal qu’il y a d’utilisateurs. Voyez plutôt : la vidéo suivante est celle d’une bloggeuse nommée Bulledop :

De mon côté, je ne suis pas du genre à faire des pages remplies de dessins (surtout parce que mes dessins ne ressemblent à rien…). Mais j’aime mettre un peu de couleur et de fantaisie par-ci par-là. Et au fur et à mesure des mois qui passent, j’expérimente, j’essaie de nouveaux modèles, de nouvelles configurations.

Et si vous voulez de la fantaisie dans votre Bullet Journal, alors mettez-y de la fantaisie ! Tout le monde a besoin d’un peu de fantaisie dans sa vie !

Alors ? Êtes-vous convaincu(e) ?? Vous commencez quand ??

1+

9 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :